découvrir le jazz

♪ - Ce forum regroupe toutes les questions élémentaires que l'on se pose quand on débute, et est donc un concentré d'informations utiles pour tout débutant.

Modérateurs : lafaucheuse, Laurent JUILLET, R2-D2, tchoyy, Lµkas *, Grp. Modérateur

Pierre Baille
Membre ♪♪
Messages : 287
Enregistré le : 19/12/2009 07:50:04

Messagepar Pierre Baille » 21/03/2010 22:46:52

voila qui est bien parlé...
chapeau
( anciennement "Pierre" )

deb76
Membre ♪♪♪♪♪
Messages : 2771
Enregistré le : 07/09/2008 21:18:25
Localisation : Haute-Normandie
Contact :

Messagepar deb76 » 22/03/2010 01:03:09

On va dire, mais il y a pas d'impro ! Mais je crois que l'impro n'est pas indispensable au jazz, sans quoi Count Basie ne serait pas du jazz, ce qui est bien sur absurde. Et d'autre part, la partition de ces pieces de Cage laissent de grandes plages de choix à l'interprète, même si on ceux ci n'y mettent généralement pas d'impro mais plutot des cadences assez préméditées.


Certes. Mais l'improvisation est quand même une des grandes composantes du jazz avec la sonorité des instrumentistes, leur phrasé. Ce qui fait que l'amateur pourra dans un blindfold test, même quand il ne connaît pas le morceau, de reconnaître le musicien.
Pour Count Basie, bien entendu qu'à la base il y a l'écriture pour son Big Band mais il nous a donné aussi de superbes impros, je pense notamment au disque Count Basie à Newport où en 1957 Lester Young - mais aussi Illinois Jacquet, Roy Eldrige - prend des chorus gorgés de swing. Le groove de Duck Ellington est quand même pas mal aussi pour lancer les impros.
Perso, mais je me trompe peut-être, mais je trouve la comparaison avec les pièces de Cage est quelque peu osée. Il me semble que la liberté laissée aux instrumentistes est nettement plus académique pour leur interprétation... Et ne parlons pas de hasard.
Je pense aussi au jeu jubilatoire d'Albert Ayler ou d'Archie Sheep, à l'Art Ensemble of Chicago, à Sun Ra, à Michel Portal (Argh, j'étais stagiaire au festival de Châteauvallon en 1972 et je l'ai revu en 1976 toujours à Châteauvallon...). Martial Solal, que cite Olivier Camel, me fait penser en terme de rigueur, dans le bon sens du terme, à Pierre Boulez. Tiens d'ailleurs, j'ai toujours trouvé les parties de cuivres de Repons très swinguantes...
Mais bon, conseiller, c'est quasi mission impossible. Entre les différents styles, la perception de chacun qui fait qu'on va rejeter l'ascétisme/Austérité d'un Anthony Braxton ou être subjugué par son jeu, sa technicité. Le News Orleans me laisse un peu froid, comme le jazz manouche, mais je reconnais leur importance, mais ils ne me séduisent pas. Mais j'aime bien Django, mais je préfère un Wes Montgomery, un Jim Hall, un John Mc Laughlin : ah, In a Silent Way ou l'intro rock de Right On dans Jack Johnson de Miles Davis... Ce sont mes goûts et d'autres ne les partageront pas. Ce qui est normal.
Déjà, pour aimer le jazz, il me semble quand même nécessaire d'aller voir les jazzmen en concert tout en découvrant les disques et l'histoire déjà riche de cette musique. Il y a de bons bouquins. Je pense à celui de Joachim Ernst Berendt qui définit bien les différents styles, les Leroy Jones sont excellents pour comprendre d'où vient le Jazz et le Blues (le Monde du Blues de Paul Oliver), le Free Jazz Black Power de Philippe Carles et Jean-Louis Comolli qui est incontournable tout comme l'important les années Jazz Magazine de par son contenu mais aussi son encombrement.
Et puis, les fameuses chroniques de jazz de Boris Vian. Un bonheur cette guéguerre permanente avec Hugues Panassié,fondateur du Hot Club de France.

Avatar de l’utilisateur
Olivier Calmel
Membre ♪♪♪♪♪
Messages : 2187
Enregistré le : 19/09/2007 10:40:57
Localisation : Paris
Contact :

Messagepar Olivier Calmel » 22/03/2010 09:44:00

Pour avoir eu la chance de rencontrer et discuter à bâtons rompus avec Martial Solal, je peux confirmer que, de mon point de vue, c'est un des très grands Monsieurs du jazz en activité, et aussi un musicien de la rigueur, comme le dit deb : l'exigence instrumentale et la connaissance de l'histoire du jazz sont ses piliers. En allant chez lui je tremblais à l'idée qu'il était possible qu'il me demande de jouer un bout de standard, et je préparais mon excuse ...
Michel Portal j'ai eu la chance de faire un enregistrement avec lui l'année dernière, c'est un grand musicien qui fait partie de l'histoire, passée, présente, et certainement future ; je prie le ciel d'avoir 1% de son talent et de sa verve au même âge ! Quelle énergie !
Concernant les bouquins ceux que tu citent sont excellents. J'y ajouterais 'Monk' par Laurent De Wilde, biographie incontournable et très vivante de ce pianiste de génie (http://livre.fnac.com/a262563/Laurent-D ... Monk?PID=1).

Je ne vais plus faire de liste musicale, tu as raison larkfight c'est subjectif et superflu.
Je me contenterais de proposer l'écoute de 4 albums contemporains qui font pour moi déjà partie de l'histoire :
Carnet de route du trio africain : on parlait de musique à danser autant qu'à écouter, je ne connais pas de meilleure définition :
http://www.deezer.com/fr/index.php?incr ... tes-400821

The Rise : http://www.deezer.com/fr/index.php?incr ... ise-251399 : l'album que je préfère de Julien Lourau, grand groover et formidable mélodiste

Largo de Mehldau : http://www.deezer.com/fr/index.php?incr ... argo-91605

The Dawn : http://www.deezer.com/fr/index.php?incr ... awn-327809

Avatar de l’utilisateur
Tauphe
Membre ♪♪♪
Messages : 802
Enregistré le : 10/08/2007 16:06:55
Localisation : Belgique
Contact :

Messagepar Tauphe » 22/03/2010 09:50:41

deb76 a écrit :Certes. Mais l'improvisation est quand même une des grandes composantes du jazz avec la sonorité des instrumentistes, leur phrasé.


Tout a fait d'accord. Et le rythme, bien sur. On pourra encore en débattre pendant trois sciècles, mais le swing demeure, par exemple, et encore de nos jours un défi pour la notation classique.

Olivier lire que tu a cette chance de côtoyer monsieur Solal, je trouve ça va très bien avec la belle lumière printemps qu'on a aujourd'hui. Je sens qu'on va avoir une belle journée.

Avatar de l’utilisateur
Olivier Calmel
Membre ♪♪♪♪♪
Messages : 2187
Enregistré le : 19/09/2007 10:40:57
Localisation : Paris
Contact :

Messagepar Olivier Calmel » 22/03/2010 09:58:25

deb76 a écrit :Certes. Mais l'improvisation est quand même une des grandes composantes du jazz avec la sonorité des instrumentistes, leur phrasé.

Oui. J'ajouterais un élément fondamental du jazz : l'Interplay
Parties écrites et improvisées -solo ou collectives- se mélangeant de plus en plus, se nourrissant l'une et l'autre

Avatar de l’utilisateur
Tauphe
Membre ♪♪♪
Messages : 802
Enregistré le : 10/08/2007 16:06:55
Localisation : Belgique
Contact :

Messagepar Tauphe » 22/03/2010 10:04:11

Olivier Calmel a écrit :
deb76 a écrit :Certes. Mais l'improvisation est quand même une des grandes composantes du jazz avec la sonorité des instrumentistes, leur phrasé.

Oui. J'ajouterais un élément fondamental du jazz : l'Interplay
Parties écrites et improvisées -solo ou collectives- se mélangeant de plus en plus, se nourrissant l'une et l'autre


yes.

<object width="480" height="385"><param name="movie" value="http://www.youtube.com/v/perVFDDy_xg&hl=fr_FR&fs=1&"></param><param name="allowFullScreen" value="true"></param><param name="allowscriptaccess" value="always"></param><embed src="http://www.youtube.com/v/perVFDDy_xg&hl=fr_FR&fs=1&" type="application/x-shockwave-flash" allowscriptaccess="always" allowfullscreen="true" width="480" height="385"></embed></object>

Avatar de l’utilisateur
François Sivade
Membre ♪♪
Messages : 172
Enregistré le : 07/02/2009 00:13:08
Localisation : Palaiseau
Contact :

Messagepar François Sivade » 02/04/2010 10:43:23

Bon, j'ai emprunté "le jazz pour les nuls" à ma médiathèque, ils expliquent l'histoire du jazz, donc je commence par les bases, à savoir le blues et le ragtime.
François Sivade francois.sivade@action-creation.eu 06 78 59 49 60


Retourner vers « Aide aux débutants »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 8 invités