Vous ĂŞtes compositeur (de profession) :

♪ - Vous êtes curieux ? Créez ou participez aux sondages !

Modérateurs : lafaucheuse, Laurent JUILLET, R2-D2, tchoyy, Lµkas *, Grp. Modérateur

Vous savez lire (déchiffrer une partition à vue) et écrire la musique (sans aide d'instrument ni de logiciel) :

parfaitement
10
21%
très bien
8
17%
bien
6
13%
assez bien
7
15%
moyennement
7
15%
mal
3
6%
pratiquement pas
3
6%
pas du tout
3
6%
 
Nombre total de votes : 47

Avatar de l’utilisateur
Lµkas *
Team ♪ | WM
Team ♪ | WM
Messages : 1553
Enregistré le : 30/07/1978 21:15:00
Localisation : Hérault (FR-34)
Compositeur pro depuis : 01 Mai 1992
Contact :

Vous ĂŞtes compositeur (de profession) :

Messagepar Lµkas * » 03/09/2005 07:34:26

Bonjour,

Ce sondage est destiné aux compositeurs professionnels.

Au jour d'aujourd'hui, la technologie (MIDI, MAO, sampleurs, etc.) permet aux compositeurs de se passer de plus en plus de l'écriture. Les dépôts sans manuscrit, grâce aux enregistrements, se généralisent et l'utilisation de l'orchestre et d'interprètes est proportionnellement moins fréquente.

La question du sondage est la suivante :

Vous savez lire et écrire : parfaitement, très bien, bien, assez bien, moyennement, mal, pratiquement pas, ou pas du tout ?

Une fois cette question répondue, si vous le souhaitez, je vous invite à partager ici vos souvenirs concernant vos débuts (quel âge aviez-vous ? comment avez vous apris et commencé: cours, pratique en // d'un instrument ?), vos premières expériences, votre première commande ou la première fois que d'autres personnes ont interprété vos oeuvres. :)

Vous pouvez aussi préciser :

Si vous avez commencé à écrire à la main ou plus récemment, s'il s'agissait d'un logiciel (dans ce cas, lequel était-ce ?).

Si vous composez :
dans votre tête > écriture > interprétation,
ou de tête tout en écrivant > interprétation,
ou de tête, puis en l'interprétant, (écriture ultérieure ?)
ou encore, de tête tout en interprétant ou réalisant la musique ?

Qu'en est-il aujourd'hui ? Et pourquoi pouvez-vous ou ne pouvez-vous pas vous passer de l'Ă©criture (musique Ă©lectronique, besoin de poser les notes, etc.) ?

A bientĂ´t ! ;)

(edit : je remets ce sondage en mode normal, et chaque Membre du forum peut désormais créer des sondages à sa guise)
Modifié en dernier par Lµkas * le 03/03/2006 16:46:46, modifié 1 fois.
,,, Soutenez le forum → ,,, Image

,,, Suivez Compositeur.org sur Facebook !!!!! et Twitter !!!!! .

,,, ,,, ,,, ,,, ,,, ,,, ,,, ,,, ,,, ,,, ,,, contact - email

Avatar de l’utilisateur
Laurent JUILLET
Team ♪ | Modérateur
Team ♪ | Modérateur
Messages : 3455
Enregistré le : 23/07/2005 11:10:22
Localisation : Ile de France
Compositeur pro depuis : 01 Mar 1999
Contact :

Messagepar Laurent JUILLET » 05/09/2005 09:51:32

Pour ma part, j'ai pas de difficulté particulière pour déchiffrer un score, je repère assez bien ce qui s'y trouve avec ou sans musique. J'ai une formation de guitariste classique, donc on va dire une oreille plutôt moyenne, j'ai besoin d'un instrument pour vérifier et poser mes idées. Ceci dit, ma pensée est toujours très solfégique, lorsque je programme dans DP, je visualise la partition avec les nuances, expressions, etc plutôt que de penser en terme de midi ou audio, mis à part bien sur les petites bidouilles électronique. Du coup je suis un peu à l'opposer des compositeurs qui travaillent en fonction de leur banque de son, c'est à la fois un inconvénient mais aussi un plus. Un inconvénient car il m'est très difficile de faire "sonner" des programmations que des interprètes exécuteraient sans aucun mal en vrai car les banques de sons ne s'y prêtent pas. Le plus à mon avis, c'est que je garde une pensée permanente pour l'interprète et les possibilité de jeu de son instrument. Un autre avantage, c'est de garder les mouvements harmoniques clairement en tête. Voilà juste un bout de ma méthode, et tout ça pour dire que je crois beaucoup en une formation de solfège minimum même si il est vrai que l'on entend de très belles choses composées par des gens qui n'ont pas de connaissances en écriture.

Goliath

Messagepar Goliath » 07/09/2005 09:30:21

Simple question (je ne suis pas un professionnel, je n'ai donc pas répondu au formulaire) :

Lorsqu'on arrive à manipuler correctement des banques de sons, n'est-ce pas dans ce cas là et dans ce cas là seulement que l'on réalise en quelque sorte une partition "parfaite" ; les exécutants n'ayant plus besoin d'adapter leur partie réspective ? (j'éspère que ma question ne va pas sembler agressive)

Cependant je pense aussi qu'il est idiot de travailler en fonction de sa banque de sons :)

Avatar de l’utilisateur
Laurent JUILLET
Team ♪ | Modérateur
Team ♪ | Modérateur
Messages : 3455
Enregistré le : 23/07/2005 11:10:22
Localisation : Ile de France
Compositeur pro depuis : 01 Mar 1999
Contact :

Messagepar Laurent JUILLET » 09/09/2005 11:28:45

Goliath a écrit :Lorsqu'on arrive à manipuler correctement des banques de sons, n'est-ce pas dans ce cas là et dans ce cas là seulement que l'on réalise en quelque sorte une partition "parfaite" ; les exécutants n'ayant plus besoin d'adapter leur partie respective ? (j'espère que ma question ne va pas sembler agressive)


Il faut comprendre que l'interprète est là pour transmettre la volonté musicale du compositeur, unique décideur final d la couleur de la musique. Ces exécutants arrivent très bien de toutes manière à faire ressortir leur personnalité au travers de leur interprétation, grâce aux nuances, touché,etc... De plus il est évident que lorsque la musique est au préalable arrangée par le compositeur et/ou l'orchestrateur, l'interprète ne peut pas modifier cet arrangement. Ensuite vient le cas de musique composée à plusieurs (groupe de rock ou jazz par exemple), là c'est différent. Chaque intervenant compose sa partie autour d'une idée fédératrice.

Goliath a écrit :Cependant je pense aussi qu'il est idiot de travailler en fonction de sa banque de sons :)


Ce n'est pas si idiot que cela. De nos jours il est malheureusement fréquent de devoir se passer d'interprètes pour divers raisons. Le challenge est de rendre la musique "vivante" et crédible jute avec des machines. Dans ce cas, les utiliser là où elle donnent le meilleur aide beaucoup la démarche du compositeur.

Goliath

Messagepar Goliath » 22/09/2005 18:15:49

j'ai consulté quelques articles de Laurent Juillet à ce sujet sur Audiofanzine.

très intéresants... :P

http://fr.audiofanzine.com/apprendre/do ... er,62.html

et encore davantage celui-lĂ  :

http://fr.audiofanzine.com/apprendre/do ... er,54.html

Avatar de l’utilisateur
Laurent JUILLET
Team ♪ | Modérateur
Team ♪ | Modérateur
Messages : 3455
Enregistré le : 23/07/2005 11:10:22
Localisation : Ile de France
Compositeur pro depuis : 01 Mar 1999
Contact :

Messagepar Laurent JUILLET » 23/09/2005 14:51:56

Merci Goliath. :wink:

Ivan Georgiev
Membre ♪♪
Messages : 166
Enregistré le : 14/03/2006 17:07:16
Localisation : Bruxelles
Contact :

souvenirs, souvenirs...

Messagepar Ivan Georgiev » 15/03/2006 19:16:15

J'ai étudié le solfège avant même qu'existe la midi et à l'époque étais réputé pour mon oreille absolue. C'est-à-dire : l'horreur de se retrouver sur l'estrade, dos au piano à servir de "phénomène de foire" à mademoiselle Pandeville (demoiselle criarde de 60 ans bien sonnés qui voulait que les jeunes gens en pleine mue continuent à chanter le plus longtemps possible dans les aigus : "c'est bon pour la voix" qu'elle disait! L'horreure de A à Z)
Bref.
A ce propos, l'oreille (plus ou moins) absolue d'une personne à l'autre, c'est surtout une forte aptitude à se souvenir, à associer une hauteur avec le nom que notre cerveau lui assigne. Dooooo C'est un apprentissage, même s'il semble "inné". Je l'ai remarqué dans les années 80's quand j'ai passé beaucoup plus de temps en studio sur des synthés et pitchs aléatoires que devant mon piano. Le quart de ton venait perturber ma "certitude" jusqu'à ce que je laisse un peu tomber cette "connaissance"... Mais bref. Par contre, montrez moi un violon et j'entend toujours sol ré la... sans faillir.

Lecture à vue? J'ai du bossé durant mes classes de musique de chambre. La perfection vient en pratiquant, et je pratique peu.
Je compose d'abord dans ma tête et si les thèmes ne s'accrochent pas, tant pis pour eux : en début de projet, je ne note jamais rien avant deux ou trois jour minimum. Après ce délai, je transporte partout un bloc de papier et un crayon. Moment heureux de la création où je peux déambuler dans les rues et m'arrêter prendre des cafés toute la journée, avec le sentiment pervers que c'est "pour raisons professionelles".

Pour ce qui est de la programmation d'échantilloneurs (j'ai un Akai et un Emu-4), j'accorde de l'importance au résultat final, à la qualité de la "pâte", quitte à me passer des choses qu'un violon ferait sans effort mais pas un échantillon. Puisque c'est le résultat final qu'on entend (l'auditeur non "averti") et pas autre chose. Et tant pis pour l'orthodoxie de certaines partitions : à quoi bon demander à ces machines des mouvements d'alto pour obtenir un crin-crin raide et laid?
Ceci dit, j'essaye pourtant d'avoir toujours le maximum de vrai instrumentistes, histoire d'échapper à ces trop grandes contraintes - même dans des petits projets désargentés : j'essaye de combiner le meilleur des deux mondes.
Je pense pourtant que si, à côté de mes commandes, je ne travaillais pas un peu la composition contemporaine, où la recherche de timbres, de combinaisons et d'espaces accoustiques (sans l'aide de machine) prend beaucoup de place, sans cet exercice je crois que je finirais par perdre quelque chose en cours de route. Par appauvrir l'imaginaire et même ce côté très "organique" du son... (Là j'arrête, de peur de tomber dans de la théorie "allumée" sans intérêt).
Bref, il me semble qu'on n'apprend pas complètrement à orchestrer sur des machines, même si elles sont d'une aide précieuse et d'une rapidité d'emploi bien venue dans le métier. Mais quand c'est mal écrit, seul un musicien devant ma partition peut me le faire (gentillement) remarquer. Et là j'apprend encore quelque chose.
Bon, 'n'êtes pas encore saoulés? J'arrête là mon bavardage :?
La musique de film vous intéresse?

maximeaulio
Membre ♪
Messages : 18
Enregistré le : 24/03/2006 17:07:48
Contact :

Messagepar maximeaulio » 28/03/2006 00:02:58

Comme je le pensais, il y a une majorité de personnes écrivant pour les médias (films, courts, pub, etc.) sur ce site, et je suis plutôt heureux de vous lire, car c'est un milieu que je ne connais absolument pas...
Je vois que vous utilisez pour une grande majorité (voire tous) des programmes, logiciels, et autres matériels informatiques (je ne comprends pas tout ce que vous racontez parfois d'ailleurs... dommage...), je suppose pour des raisons de budgets des producteurs de ces films, pub, courts, etc.

Pour ma part, je ne pourrais pas utiliser cela, c'est contre ma vision de la composition. Mais cela n'engage que moi (et ma volonté).
Ceci dit, je comprends parfaitement cela dans le milieu des musiques pour les médias... même si c'est dommage...

J'ai déjà dirigé mes compositions, et je serai de plus en plus invité à le faire, cela est logique, et je crois que je ne pourrais plus m'en passer depuis que j'ai réussi à fédérer un groupe (en l'occurence un orchestre de 80 musiciens, plutôt difficiles, comme tous les musiciens professionnels ou sortant d'un conservatoire) autour d'une de mes pièces qui fut difficile à faire digérer lors des répétitions ; mais lorsqu'on est soi-même convaincu, intimement, de ce que l'on fait, on ne peut que convaincre, si l'on montre notre sincérité, le groupe que l'on a en face... Et puis, il suffit de rajouter un peu de ressenti, de sensibilité, et on peut espérer voir opérer la magie...

Je n'ai assisté qu'une seule fois pour l'instant à un moment intense de "magie" lors d'un concert (bon, ce n'était pas sur une de mes compositions, d'ailleurs superbement interprétée juste avant) :
grâce à un chef qui a su faire cette magie, je ne sais comment expliquer, mais le public prend tellement part à l'interprétation donnée, qu'il fait partie même de cette interprétation, et tout le monde se trouvant autour de ce moment musical, ne peut qu'adhérer, émotionnellement, à ce qui est donné par le chef, rendu par les musiciens, échangé avec les gens qui sont là... Et, je vous jure, pas une personne n'avait pas l'oeil brillant, voire des larmes.... De plaisir bien entendu... Et à la fin de l'oeuvre, un silence... pour remercier ce moment magique offert, le public ne peut laisser que du silence... pas un début d'applaudissement, les gens ont leurs mains croisées ou sur leurs genoux... :)

je n'emploie pas forcément les bons mots pour vous décrire cela...

enfin.. je suis un peu long... désolé... (je me suis perdu dans ce que je voulais dire d'ailleurs, mais c'est pas grave, ça fait plaisir de se rappeler telles choses...)

j'espère que vous vivrez cela, ou peut-être l'avez-vous déjà vécu...

musicalement.

Ivan Georgiev
Membre ♪♪
Messages : 166
Enregistré le : 14/03/2006 17:07:16
Localisation : Bruxelles
Contact :

Salut amical

Messagepar Ivan Georgiev » 28/03/2006 12:49:22

Bonjour Maxime,

Oui, tu soulignes des choses importantes. Faire des choix et s'y tenir! Conduire des musiciens ne m'est pas arrivé assez souvant - mais c'est effectivement de la rencontre "instantanée" (et avec le public aussi) que la magie s'exprime. Sinon, la musique en est un peu comme appauvrie ... En musique de film, j'essaye de me passer le plus possible des machines et de collaborer avec des humains ;-) Mais tu comprends déjà les limites imposées par la production - le temps et l'argent. Quoi que là encore, en se tenant à son choix, on recontre plus facilement telle ou telle situation.

Ton site est très beau et bien construit. Normal, sans doute, pour un compositeur. Je voulais te souhaiter bonne chance dans tes concours et dans ton parcours en général.

Amitiés,
Ivan Georgiev

PS : j'irai écouter tes musiques - mais pour le moment Over-Blog (mon hébergeur également) a subit la panne de courant que tu sais...
La musique de film vous intéresse?

Avatar de l’utilisateur
ian
Membre ♪♪
Messages : 111
Enregistré le : 19/02/2007 12:25:28

Messagepar ian » 06/04/2007 14:16:15

Pourma part, meme si je ne suis pas (encore?!^^)pro, je marche beaucoup comme Laurent...

Mais j'ai une certitude, je prefere de loin écrire quelque chose pour un ensemble plus petit, presque "bricolé" avec les gens que je trouve et arriver à le faire sonner, ce qui est beaucoup plus dure que d'avoir tous les instruments d'une banque de son sous la main...


Retourner vers « Sondages »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 7 invités