se créer des contacts -musique a l'image

♪ - FORUM PRO : L'écriture, l'orchestration, la théorie musicale, les éditeurs de partitions, les techniques, les influences musicales, etc.

Modérateurs : lafaucheuse, Laurent JUILLET, R2-D2, tchoyy, Lµkas *, Grp. Modérateur

Avatar de l’utilisateur
Fredo Begnon
Membre ♪♪♪
Messages : 842
Enregistré le : 18/03/2012 10:31:20
Localisation : Allonnes
Compositeur pro depuis : 01 Jan 1986
Contact :

Re: se créer des contacts -musique a l'image

Messagepar Fredo Begnon » 18/03/2017 08:23:46

Bonjour
Je n'ai pas tout lu le fil car il y a de la matière.
Voilà près de 10 ans que j'ai commencé à faire de la musique d'illustration. J'ai à peu près tout essayé pour me faire connaître. J'ai été signé par plusieurs éditeurs français et un US pour une 100aines de titres (dont quelques chanson). Un site, des tas de réseaux sociaux, des mails, des coups de fil, des envois CDs. J'ai investi pas mal d'argent et de temps pendant ces dix ans, jusqu'à sacrifier ma vie sociale.
A part quelques 10aines d'euros de Sacem touchées pour ces dix ans de composition (l'équivalent d'une bonne banque de son), je n'ai jamais trouvé un vrai contrat pour un vrai projet.
Aujourd'hui, je n'arrive plus à créer la moindre note de musique. Je suis vide et socialement très affaibli. Je ne sais pas si je pourrai refaire de la musique un jour tellement je suis épuisé par ces dix ans de labeur. (450 titres Sacem)
Ce que je peux dire par ma petite expérience, c'est que l'engagement, le talent (c'est quoi ?) ou même le son ne sont pas vraiment les critères principaux.
MĂŞme si j'ai quelques pistes pour expliquer ceci, je ne sais vraiment pas ce qui peut nous aider, nous, compositeurs de rien.

Avatar de l’utilisateur
Webjey
Membre ♪♪♪♪
Messages : 1340
Enregistré le : 10/04/2015 17:08:21
Localisation : Rhône-Alpes
Compositeur pro depuis : 13 Juin 2016
Contact :

Re: se créer des contacts -musique a l'image

Messagepar Webjey » 18/03/2017 09:21:16

Salut,

Triste constat Fredo... J'espère que tu retrouveras la "flamme" et l'énergie!
Je crois que Swisscompos a donné pas mal de pistes intéressantes et notamment celles des relations humaines.
Force est de constater que dans l'état des lieux de tes techniques de ces 10 dernières années pour te faire connaître Fredo, il n'y a pas (en tout cas de ce que tu énonces là, mais peut-être n'as tu pas tout indiqué) beaucoup de relations "humaines" directes. Tu parles des emails, des réseaux sociaux, des envois de CD, des coups de fil.. Mais Quid des rencontres avec des acteurs "clé" du métier (réalisateurs, producteurs, voir même acteurs, techniciens, etc...)?
Je ne m'étais pas risqué à ce type de réflexion lors de ma première réponse auprès de Edwe, mais en lisant l'intervention de Swisscompos, je ne peux que me ralier à son analyse pertinente.
Je crois donc aussi aux "vraies" rencontres comme facteur essentiel dans ce métier. On peut du coup forcer "la chance" en se montrant, en se faisant connaître sur le terrain. C'est certainement long, fastidieux et ça demande de l'énergie également.. Et le succès n'est évidemment pas garanti non plus en serrant des paluches et se faisant plein de potes dans la profession.
De toute façon ça ne sera jamais une science exacte, mais ça reste mieux que le "tout virtuel".. Enfin je pense..
Bon après ce n'est que le modeste avis de quelqu'un qui n'a pas encore vraiment essayé de vivre de la composition à l'image (ou d'illustration) et qui du coup reste humble et admiratif de l'énergie que toi, Fredo, et bien d'autres ici, avez mis dans ce métier! Respect.

Avatar de l’utilisateur
Fredo Begnon
Membre ♪♪♪
Messages : 842
Enregistré le : 18/03/2012 10:31:20
Localisation : Allonnes
Compositeur pro depuis : 01 Jan 1986
Contact :

Re: se créer des contacts -musique a l'image

Messagepar Fredo Begnon » 18/03/2017 11:12:47

Oui, de vraies rencontres. Mais comment faire pour avoir de vraies rencontres ? Avec qui ? Pour quoi faire ? Les gens du sérail sont aussi difficile à rencontrer que ET !
Et voila la question qui tue, comment se faire un réseau quand on est en province, quand on ne connait personne du milieu, quand on est fauché et limite SDF, quand les seuls rencontrés qui auraient pu vous aider ne l'on pas fait. Pour le monde de la chanson, c'est pareil, et pour la très grande majorité des créateurs. Très peu de prolo de la chanson vont vivre de leur art.
Pour autant, je ne suis pas amer, je dirais presque libéré d'une chimère.

Avatar de l’utilisateur
Fredo Begnon
Membre ♪♪♪
Messages : 842
Enregistré le : 18/03/2012 10:31:20
Localisation : Allonnes
Compositeur pro depuis : 01 Jan 1986
Contact :

Re: se créer des contacts -musique a l'image

Messagepar Fredo Begnon » 18/03/2017 11:15:13

Merci pour tes conseils Jérémie. :)

Avatar de l’utilisateur
Webjey
Membre ♪♪♪♪
Messages : 1340
Enregistré le : 10/04/2015 17:08:21
Localisation : Rhône-Alpes
Compositeur pro depuis : 13 Juin 2016
Contact :

Re: se créer des contacts -musique a l'image

Messagepar Webjey » 18/03/2017 11:40:09

Fredo Begnon a écrit :Oui, de vraies rencontres. Mais comment faire pour avoir de vraies rencontres ? Avec qui ? Pour quoi faire ? Les gens du sérail sont aussi difficile à rencontrer que ET !
Et voila la question qui tue, comment se faire un réseau quand on est en province, quand on ne connait personne du milieu, quand on est fauché et limite SDF, quand les seuls rencontrés qui auraient pu vous aider ne l'on pas fait. Pour le monde de la chanson, c'est pareil, et pour la très grande majorité des créateurs. Très peu de prolo de la chanson vont vivre de leur art.
Pour autant, je ne suis pas amer, je dirais presque libéré d'une chimère.


Tu poses là de vraies questions, et notamment celle de la situation géographique!
C'est aussi un des points qui fait que je rebute à me "lancer" de mon côté bien qu'étant proche d'une grande ville.
Les personnes que je connais qui ont décidé de se confronter à ce métier ont déménagé et sont allées où ça se passait.. autrement dit dans les les grandes mégapoles ou allentours.. Paris en premier lieu bien sur, mais aussi Lyon ou d'autres.
Je pense que quand on a une passion dévorante pour le surf et qu'on veut en faire son métier, on ne va pas habiter à la montagne... Non?
Alors bien sur, quand on tient Ă  son lieu d'origine, qu'on y a toute sa famille, ses amis, on ne peut pas tout plaquer ou alors il faut le faire quand on est jeune et sans trop d'attaches.
Donc oui, je comprend.. faire 200 bornes pour aller chercher le contact sur un festival ou une conférence par exemple, c'est compliqué.. Mais ça soulève la vraie question du coup: "ai-je les bonnes cartes en main pour faire ce métier spécifique là?"
On trouvera toujours quelqu'un qui dira qu'en habitant dans le trou du c.. Du monde il a réussi malgré tout à se faire une place dans ce monde.. Oui il y en a.. Mais c'est un sur combien?
Bref... pas simple tout ça!

Avatar de l’utilisateur
Fredo Begnon
Membre ♪♪♪
Messages : 842
Enregistré le : 18/03/2012 10:31:20
Localisation : Allonnes
Compositeur pro depuis : 01 Jan 1986
Contact :

Re: se créer des contacts -musique a l'image

Messagepar Fredo Begnon » 18/03/2017 13:06:45

Je pense que la question qu'il faut poser est surtout celle lĂ  ? A l'instar du travail, le partage ne serait-il pas une solution pour donner la chance Ă  plus de monde ?

Avatar de l’utilisateur
Nicolas Signat
Membre ♪♪♪
Messages : 678
Enregistré le : 15/02/2010 13:10:09
Contact :

Re: se créer des contacts -musique a l'image

Messagepar Nicolas Signat » 20/03/2017 14:03:36

Le milieu est ultra compétitif et occupé par des personnes de haut niveau, bien souvent.
Pour pouvoir mettre un premier orteil dans le bain il faut mettre toutes les chances de son côté : habiter le plus près possible des réseaux / boites de production / studios, proposer du travail bien produit (importance du son soulignée par Webjey), savoir se vendre, avoir confiance en soi, etc ...
Et rencontrer un maximum de personnes qui de fil en aiguille constitueront votre réseau.

Paul G
Membre ♪
Messages : 28
Enregistré le : 15/12/2015 21:31:07
Localisation : Bruxelles
Contact :

Re: se créer des contacts -musique a l'image

Messagepar Paul G » 21/03/2017 12:09:25

Salut,
Il y a chaque année un événement incontournable de la scène internationale qui est... le MIDEM. Alors, cette année il se déroule du 6 au 9 juin. Toujours à Cannes, bien sûr.
http://www.midem.com/francais/

Ce vaste rassemblement (avant, c'était début janvier) est le rendez-vous de tout ce que la planète comporte comme sociétés de production, éditeurs, labels, distributeurs, etc. Rien que des professionnels. Pour y avoir accès, il faut être "parrainé" en quelque sorte par une boite qui possède ses accréditations. Pour ma part, lorsque je m'y suis rendu, c'était en partenariat avec un éditeur ici, en Belgique. Cela m'a suffit pour avoir mon PASS. Le reste, c'est à chacun de jouer. J'ai rencontré autant d'éditeurs que de labels des USA, Japon, Hongrie, France, Pays-Bas (plaque tournante en Europe) et tout le toutim. C'est l'occasion d'y faire des rencontres, discuter, proposer, négocier, échanger le bristol, bref poser les fondations de collaborations futures. Maintenant, il faut cibler les intervenants, en fonction des catalogues, notamment. En clair, ne pas proposer à une boite qui est dans le dub step ou la techno des titres blues. Cela va de soi mais il faut tout de même le rappeler. Etre prudent aussi lorsqu'on laisse des titres en écoute. Dépôt Sacem et autres protections habituelles. Surtout, ne pas avoir froid aux yeux. Le culot est parfois payant tout en évitant d'être immodeste. Une remarque pertinente cependant: si vous présentez des titres de type chanson et que vous ne vous sentez pas l'âme d'un interprète, demandez à quelqu'un de poser une voix témoin correcte. Cela passera mieux. Aussi, mieux vaut présenter deux ou trois titres, en fait ceux que vous jugez les meilleurs de votre répertoire plutôt que l'ensemble de celui-ci. Dans le même ordre d'idée, pensez au format radio svp. Rien de pire pour un pro que d'avoir à écouter un titre interminable avec une intro de 32 mesures et 4 couplets. C'est comme les plaisanteries et les prières: les meilleures sont les plus courtes !

Là, si je comprends bien le sens de la question initiale, en d'autres mots, comment faire pour vivre de la musique c'est-à-dire que l'activité musicale soit suffisamment rémunératrice que pour vivre décemment, financièrement parlant. C'est un autre débat mais corollaire au précédent. Personnellement, je donne des cours (chant, banjo principalement) ce qui est un appoint réel. En général, je contacte un éditeur - en ce cas Universal Belgique - et leur propose des titres de chansons ciblés pour un artiste en particulier. Je passe par Universal Zaventem pour arriver à Universal Paris... Ces titres sont arrangés au millimètre et je pose une voix témoin. J'apporte (je n'envoie rien) le CD en mains propres, prend rendez-vous, discute le coup (1/4 d'heure maximum) et laisse à mon interlocuteur le soin de découvrir les titres à son aise. Je joins les mêmes titres en formule piano-voix et/ou guitare-voix car je ne veux pas leur couper l'herbe sous les pieds en leur imposant des arrangements qui ne leur conviendront peut-être pas. Je précise aussi que je suis ouvert à toute négociation, en ce compris le partage des "points". En fait, la distribution des parts revenants aux auteurs car il vaut mieux avoir 2 points sur 12 que rien du tout. Sachant que l'éditeur à 6 points et que les six autres points sont à partager entre l'auteur, le compositeur et plus rarement l'arrangeur.

Au plan de la qualité des titres, il faut impérativement masteriser ou mieux faire masteriser ceux-ci. Perso, je travaille avec une boite à Nashville, à 26$ le titre et c'est vachement bien fait ! Pour ce qui est de la musique instrumentale, musique d'ambiance, musique à l'image, là c'est un créneau où le cercle des intervenants est très fermé. Mais pas hermétique. Cela dit, compétences et capacités élevées sont primordiales. Il y a aussi la pub, donc l'illustration sonore. Contacter des boites de pubs est aussi une possibilité mais il faut être précis dans ce que l'on propose c'est-à-dire exemplifier avec des thèmes mélodiques très courts de type 15" à 30". Là, on peut toujours se prévaloir (si c'est le cas) de pondre dans des délais très courts et dans une multitude de style, en fait être capable de respecter un cahier de charges précis. Autre piste, les arrangements. Il ne faut pas croire que parce que l'on est un bon compositeur que l'on est forcément un bon arrangeur. Donc, proposer ses services comme arrangeur voire orchestrateur est également une piste à explorer. Tout le monde le sait, quelque fois, mieux vaut présenter un thème "dépouillé" ou faire arranger son titre par quelqu'un d'autre. Et inversement. Du reste, et je trouve la formule originale même si je n'y participerai probablement pas, il y a un concours organisé par EMBERTONE. On présente un ou plusieurs thèmes joué par UN SEUL instrument généralement le piano. Là, s'il n'y a pas de mélodie convaincante, Bonjour les oubliettes ! Ensuite, des arrangeurs vont venir sur le site pour y écouter le ou les titres sur lesquels ils décideront de bûcher comme arrangeur donc. Pourquoi ne pas essayer, c'est aussi une occasion d'établir des ponts.
http://www.embertone.com/

Je pense aussi au théâtre, histoire de proposer une bande son. C'est anecdotique mais il me souvient d'avoir fait la bande son (banjo) pour la pièce Harold et Maude avec un pianiste, sur un titre de Guy Béart. Le plus gag c'est quand j'ai dû apprendre à Harold (le comédien français Alain Chamrobert) à jouer du banjo sur scène. Bon, un plan facile bien sûr mais c'était très enrichissant. Si vous avez de bonnes idées, pourquoi ne pas viser les jingles TV ou radio ? Même à l'étranger...d'où le MIDEM !
Un dernier point concernant le MIDEM. Il faudra s'acquitter d'une quote part Ă  Ă©valuer avec son parrain.

Par ailleurs, un site Internet bien aéré (libéré de surcharges inutiles) fait partie du présentoir de l'Artiste. Pensez aussi à la réalisation d'un Porfolio et à la rédaction d'un C.V. Comme quelqu'un l'a signalé plus haut ne perdons pas de vue Youtube. Aussi Souncloud et autres, autant de liens vers lesquels nous pourrons diriger nos futurs Clients.

Donc, courage les gars ! Fredo et Edwe, ne désespérez pas ! Il faut continuer de combattre et se perfectionner. Il ne faut pas désespérer mais il faut tout de même être à la hauteur musicalement parlant et s'appliquer à ne jamais renoncer. On appelle cela l'opiniâtreté.
Entre nous, faire partie d'un service club de type Lion's ou Rotary ça aide... Je ne parle même pas de la maçonnerie ! Et, pour ceux qui veulent aller encore plus haut et plus loin, il y a...non je ne le dirai pas !
Bonnes compos Ă  tous, Paul
La musique coule dans mes veines comme le vin dans les caves !


Retourner vers « Composition musicale »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 56 invités