Le point sur la rémunération des artistes interprètes

♪ - FORUM PRO : Conseils et infos relatifs à l'exercice de l'activité de compositeur. (Juridique, administratif, commercial, ...) Contrats, licences, rémunération, votre statut, vos droits, ...  

Modérateurs : lafaucheuse, Laurent JUILLET, R2-D2, tchoyy, Lµkas *, Grp. Modérateur

Avatar de l’utilisateur
YuHirà
Team ♪ | Contrib.
Team ♪ | Contrib.
Messages : 3464
Enregistré le : 25/06/2004 12:39:05
Localisation : Paris
Contact :

Le point sur la rémunération des artistes interprètes

Messagepar YuHirà » 02/02/2009 22:41:59

Et c'est parti... Je rencontre une sacrée contrariété aujourd'hui... Une contrariété que même les plus grosses entreprises (je discutais dernièrement avec une juriste de Vivendi qui était elle aussi totalement perdue) rencontrent et qui a provoqué la création du GUSO: comment rémunérer légalement des artistes interprètes?

Voilà une belle pelote...

D'habitude, beaucoup d'entre nous passent par un producteur pour embaucher les artistes interprètes mais il arrive - c'est mon cas aujourd'hui pour la première fois - qu'on doive le faire nous-même parce qu'on livre un produit clef en main après octroi d'un budget général.

Les tarifs syndicaux de base existent (ils sont très détaillés et complexes) et ont été augmentés pour le disque depuis que la convention collective du disque du 30 juin 2008 a été signée. Ces tarifs varient selon que l'artiste est soliste ou pas, de variété ou pas, qu'il joue tel ou tel instrument, qu'il travaille à telle ou telle heure, tel jour, à quel poste, pour un enregistrement, un live, la télévision, la publicité et j'en passe... Il reçoit un cachet et des rémunérations complémentaires. Doit signer une feuille de présence, peut adhérer à plusieurs sociétés de gestion... Comme il y a présomption de salariat, il faut signer un contrat de travail avec fiche de salaire. Beaucoup de points à aborder et à maîtriser.

Je me permets d'initier ce topic pour que nous puissions essayer de voir quelles sont les différentes solutions qui s'offrent aux compositeurs (souvent producteurs) pour pouvoir rémunérer légalement les interprètes. (cachet comme rémunération proportionnelle!)

En tant qu'entreprise de type EURL ou pas mais aussi en tant qu'auteur sous le statut fiscal spécifique des écrivains et compositeurs si c'est envisageable (je pense que oui tant qu'on ne fait pas du spectacle vivant).

J'espère que ce topic aura de l'écho et j'aimerais souhaité commencer si cela ne vous dérange pas par inventorier vos manières de faire. Comment procédez vous au paiement et à l'engagement de vos artistes?

NB: la musique de film n'est pas uniquement concernée. Le topic n'a pas pour but de rappeler que c'est au producteur audiovisuel de le faire, c'est une évidence mais de trouver des solutions si on doit initier nous même l'embauche. Si j'y vois clair au final (ce qui sera sans doute un miracle) je ferai sans doute un article comme précédemment!

Merci!!!

Avatar de l’utilisateur
ODemontrond
Membre ♪♪♪
Messages : 912
Enregistré le : 15/09/2006 20:41:18
Localisation : IDF
Contact :

Messagepar ODemontrond » 02/02/2009 23:12:04

:( GUSO=spectacle vivant , ça commence mal...
Donc imposible de payer une séance d'enregistrement par ce moyen ou même un prof de musique ponctuellement.

:P Et bien faites comme les compositeurs de musiques de film bien en vue en ce moment, vous payez au black des supers musicos solistes parcequ'il n'y a pas de solution à part commencer à adhérer à tous les organismes de cotisations et un compositeur-producteur n'a pas que ça à faire.

Tu as raison, c'est un vrai problème, il n'y a pas de démarche simplifiée pour faire enregistrer un musicien, c'est en fait assez scandaleux!

seule solution: contrat en participation bénévole et filer des défraiement pour les déplacement à hauteur du cachet. Personnellement je suis dans les deux cas et que ce soit d'un coté ou de l'autre ça fait vraiment chier !
solution relativement légale...

De toute façon tu ne signes pas tes chèques alors tu peux employer qui tu veux à n'importe quel prix ! (private joke)

et si quelqu'un a une solution, je suis preneur moi aussi.
Si seulement la musique pouvait servir à quelquechose....

Avatar de l’utilisateur
heral
Membre ♪♪♪♪♪
Messages : 2999
Enregistré le : 20/11/2005 00:13:36
Localisation : Montpellier
Contact :

Messagepar heral » 03/02/2009 02:22:17

too much processing a écrit :
Tu as raison, c'est un vrai problème, il n'y a pas de démarche simplifiée pour faire enregistrer un musicien, c'est en fait assez scandaleux!

ici, eurl, (ma boite de prod) donc contrat de travail, feuille spedidam, conges spectacle , bulletin de salaire.
un truc normal et qui correspond à une realité (engagement sur un film precis , en général)
donc , je ne comprends pas le probleme.... :roll: puisqu'il existe des outils pour gerer une prod, pourquoi ne pas les utiliser?
c'est normal que n'importe qui ne puisse pas embaucher n'importe qui... :)
nous sommes tenus à respecter le droit du travail , la formation, les visites medicales....(heureusement pour les salariés)

ah, je comprends, vous voulez engager des musiciens comme on engage une femme de menage, un jardinier, une aide à domicile?

mais comment pouvez vous percevoir un budget de production?

comment allez vous le declarer fiscalement, socialement?
,,, le heral, parce que je le vaurien

./.
[ absence définitive ]
[ absence définitive ]
Messages : 3898
Enregistré le : 04/10/2008 01:55:52

Messagepar ./. » 03/02/2009 08:31:28

heral a écrit :ah, je comprends, vous voulez engager des musiciens comme on engage une femme de menage, un jardinier, une aide à domicile?

Pourquoi pas comme un fournisseur ?

Francois111
Membre ♪♪♪
Messages : 822
Enregistré le : 20/12/2006 11:29:13
Localisation : Lyon

Messagepar Francois111 » 03/02/2009 08:31:50

Bonjour à tous,
bon je lis rapidement le topic, en plus je ne suis pas un pro de ce domaine, mais qu'en est il de l'associatif. Créer une association pour ce genre de chose et ainsi utiliser le chèque emplois associatif pour la rénumération ... ?

Avatar de l’utilisateur
heral
Membre ♪♪♪♪♪
Messages : 2999
Enregistré le : 20/11/2005 00:13:36
Localisation : Montpellier
Contact :

Messagepar heral » 03/02/2009 09:23:50

./. a écrit :
heral a écrit :ah, je comprends, vous voulez engager des musiciens comme on engage une femme de menage, un jardinier, une aide à domicile?

Pourquoi pas comme un fournisseur ?
parce que le musicien fait partie des annexes 8 & 10.
qu'il est considéré comme salarié (et la ribambelle des protections qui vont avec)
ils sont bien plus protégés par le regime des intermittents qu'ils pourraient l'etre par un systeme entrepreneur, libéral.
le terme fournisseur , appelle une notion d'entreprise.
pourquoi pas?
mais ça fout en l'air definitivement, un régime qu'il me semble important de conserver.
à la fois pour les musiciens, mais aussi pour les employeurs (comme moi).

voila, c'est mon humble avis, comme dirait l'autre ;)
,,, le heral, parce que je le vaurien

Avatar de l’utilisateur
ODemontrond
Membre ♪♪♪
Messages : 912
Enregistré le : 15/09/2006 20:41:18
Localisation : IDF
Contact :

Messagepar ODemontrond » 03/02/2009 10:33:05

ah, je comprends, vous voulez engager des musiciens comme on engage une femme de menage, un jardinier, une aide à domicile?


OUI exactement, et ceux que tu sites sont de très beaux métiers d'ailleurs, je voudrais pouvoir employer un musicien pour une séance de studio aussi facilement que je peux le faire pour du spectacle vivant grace au GUSO, et ça ce n'est pas possible et la question initiale était bien celle là mon cher christophe. Pourquoi pas?
Moi qui suis employé aussi comme musicien par les annexe 8 et 10 pour des projets de spectacle vivant (très souvent grace au guso), je n'ai justement pas le droit de créer une structure pour employer des gens. Tu vas me répondre qu'il faut choisir, soit on est producteur (car c'est bien cela que tu fais si tu fais des fiches de paye complètes), soit tu est intermittent du spectacle et tu joues d'un instrument de musique. Et bien moi je ne veux pas avoir à choisir, je veux composer, réaliser, jouer, et aussi pouvoir donner des cours (mais ça depuis peu nous avons le droit), je veux juste être musicien . Participer aux projets des autres, faire venir des musiciens sur des projets à moi, pour moi, la musique c'est ça.
Au final, et je suis persuadé que nous seront d'accord là dessus, le problème est que la paye des instrumentistes aujourd'hui est basée sur le fait qu'il vont toucher des assedic quand ils ne bossent pas. Les meilleurs musiciens français vivent grace à ce statut , et je ne parle pas des gens qui passent à la télé, on est entré dans un système bien pourri qui dévalorise le métier d'instrumentiste.
Combien payes tu les musiciens qui bossent sur tes enregistrements, tu es alligné sur les tarifs syndicaux, si c'est le cas, chapeau.
toutes ces remarques en toute amitié christophe, je n'en reviens pas que tu déclares tes musiciens d'ailleurs puisque même Mr "A" (compositeur français) fait venir des gens qu'il paye au noir, déja trois témoignages de collègues musiciens solistes et pas tutistes, ... Et lui en revanche, il devrait les déclarer...
Si seulement la musique pouvait servir à quelquechose....

Francois111
Membre ♪♪♪
Messages : 822
Enregistré le : 20/12/2006 11:29:13
Localisation : Lyon

Messagepar Francois111 » 03/02/2009 11:17:28

OUI exactement, et ceux que tu sites sont de très beaux métiers d'ailleurs, je voudrais pouvoir employer un musicien pour une séance de studio aussi facilement que je peux le faire pour du spectacle vivant grace au GUSO, et ça ce n'est pas possible et la question initiale était bien celle là mon cher christophe. Pourquoi pas?


Alors concernant ce GUSO, c'est effectivement du spectacle vivant. Je l'ai signalé à mon ingé son qui voulait passer par eux pour un mix. Il m'a indiqué que souvent pour les mix on prétends que c'était lors d'un spectacle, quel risque y a t'il a procéder ainsi?

Avatar de l’utilisateur
heral
Membre ♪♪♪♪♪
Messages : 2999
Enregistré le : 20/11/2005 00:13:36
Localisation : Montpellier
Contact :

Messagepar heral » 03/02/2009 11:30:31

too much processing a écrit :
ah, je comprends, vous voulez engager des musiciens comme on engage une femme de menage, un jardinier, une aide à domicile?


OUI exactement, et ceux que tu sites sont de très beaux métiers d'ailleurs

certes, mais ce sont pas des metiers pris au hasard.
et je te rassure, je declare ma femme de menage grace au cheque emploi service ;)

Tu vas me répondre qu'il faut choisir

si c'est toi qui le dit :lol:

soit on est producteur (car c'est bien cela que tu fais si tu fais des fiches de paye complètes), soit tu est intermittent du spectacle et tu joues d'un instrument de musique.
là aussi, permet moi de te rassurer, je joue aussi d'un instrument, bien que je sois "producteur" (en fait , la majorité du temps, un simple producteur executif)

Et bien moi je ne veux pas avoir à choisir, je veux composer, réaliser, jouer, et aussi pouvoir donner des cours , je veux juste être musicien

mais je crois que moi aussi....
je suis à la fois affilié aux agessa (je dois justement payer mes cotisations vieillesse) et à la fois, gerant associé d'une eurl.
et quand j'ai pas de travail, j'ai pas d'allocations :(
et que meme parfois, c'est super duraille...
mais je me sens super libre , et surtout libre de choisir les gens avec lesquels j'ai envie de bosser.

Participer aux projets des autres, faire venir des musiciens sur des projets à moi, pour moi, la musique c'est ça.

si il n'y a pas de but lucratif, il n'y a pas de probleme.
qui t'empeche de jouer avec d'autres musiciens ?
il existe l'associatif qui peut permettre l'elaboration de bulletins de paye.

Au final, et je suis persuadé que nous seront d'accord là dessus, le problème est que la paye des instrumentistes aujourd'hui est basée sur le fait qu'il vont toucher des assedic quand ils ne bossent pas.

surtout, nous sommes d'accord que ce n'est pas un problème !
c'est un regime social.
combien passe de temps, un musicien devant son instrument , pour obtenir et conserver un niveau qui lui permettra d'en faire sa profession?
combien de temps passe une femme de menage à apprendre le maniement de son aspirateur, le jardinier de son sécateur ?

on est entré dans un système bien pourri qui dévalorise le métier d'instrumentiste.

bien sur qu'il y a des abus de tous les cotés.
c'est bien dommage, mais c'est dans la nature humaine d'etre fier de niaquer la société....
mais ce regime ne devalorise rien du tout.

Combien payes tu les musiciens qui bossent sur tes enregistrements, tu es alligné sur les tarifs syndicaux, si c'est le cas, chapeau.

et bien puisque il faut des choses concrètes, en voici:
pour un long metrage en 2004 , les cachets de tutti ont ete de 237,60 € bruts pour deux sceances/jour (6 heures) , nourris et defrayés, spedidammés ;)
quand le musicien est un peu plus à découvert, les cachets oscillent entre 160€ et 200€ brut la sceance (3 heures)
mais ça peut etre plus de 700€ !
dans tous les cas cités, il y a des chefs d'attaque, des premiers, des solistes et un supersoliste :)

toutes ces remarques en toute amitié christophe, je n'en reviens pas que tu déclares tes musiciens d'ailleurs puisque même Mr "A"

monsieur "a" que je ne connais pas,(pourtant il doit etre tres connu) fait ce qu'il veut de sa vie.
l'argent n'est qu'un outil...
apres concernant le travail non declaré, sachant que les producteurs délégués ont besoin de factures pour prouver au cnc leurs depenses, les producteurs exe ont besoin tout autant de prouver les leurs .
ça m'est arrivé une fois de payer une etudiante sa sceance en liquide, car c'est elle qui me l'a demandé.
pourquoi?
car elle n'avait qu'un statut étudiant...

voila pour ces precisions un peu longuettes ...
Modifié en dernier par heral le 03/02/2009 11:32:10, modifié 1 fois.
,,, le heral, parce que je le vaurien

Avatar de l’utilisateur
YuHirà
Team ♪ | Contrib.
Team ♪ | Contrib.
Messages : 3464
Enregistré le : 25/06/2004 12:39:05
Localisation : Paris
Contact :

Messagepar YuHirà » 03/02/2009 11:31:05

De toute façon tu ne signes pas tes chèques alors tu peux employer qui tu veux à n'importe quel prix ! (private joke)


LOOOOOOL Cela dit en l'occurence j'avais pas fait exprès :-))


Là on se retrouve effectivement devant une belle pelote de laine. Si on a le budget, aucun problème pour payer le tarif de base (qui est pour un enregistrement de disque et depuis la convention du 30 juin 2008 de 156 euros bruts pour une séance de 3 heures, si on ne compte pas les majorations bien sûr, qui sont elles aussi nombreuses et complexes), ce qui est problématique c'est le statut.

Je ne pas certain qu'on ne puisse pas gérer un budget de production sans structure. A vérifier.

Je me pose en effet la question: si une personne privée peut embaucher une femme de ménage (bien avant le Chèque emploi Service), pourquoi ne peut-elle pas embaucher un artiste (dans la mesure où il ne fait pas du spectacle vivant puisque licence d'entrepreneur du spectacle obligatoire)?

J'avoue aussi envisager de solutions moins officielles en ce qui me concerne. Mais cela ne fera pas progresser la réflexion. Je crois qu'il faudra bien un jour recenser les manières légales de le faire.

Au moment où on parle de la difficulté des artistes et des intermittents il serait peut être temps que le gouvernement facilite leur embauche aussi.

Question 156 euros bruts, ça fait combien en net?


Retourner vers « Juridique, administratif, commercial, etc. »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 35 invités