Droit d'Auteur ou Cash ?

♪ - Vous êtes curieux ? Créez ou participez aux sondages !

Modérateurs : lafaucheuse, Laurent JUILLET, R2-D2, tchoyy, Lµkas *, Grp. Modérateur

On nous paye beaucoup plus mais on supprime le droit d'auteur

Le sondage s’est terminé le 04/09/2007 16:24:42

Oui
6
55%
Non
5
45%
 
Nombre total de votes : 11

Avatar de l’utilisateur
Nicholas
Team ♪ | News
Team ♪ | News
Messages : 1297
Enregistré le : 14/02/2007 14:17:36
Localisation : Idf
Contact :

Droit d'Auteur ou Cash ?

Messagepar Nicholas » 28/08/2007 16:24:42

Souvent on cite l'outre atlantique comme une utopie en ce qui concerne les compositeurs. Mais le saviez vous; aux Etas Unis le compositeur de film ne touche aucun droit d'auteur quand un film est joué en salle ?

Il commence seulement à percevoir les droits une fois le film passé en DVD ou sur la chaîne câblé HBO. Ainsi on commence à voir l'intérêt d'un compositeur (ou plutôt son agent) à négocier un album de sa Bande Originale qui sert à compenser ce manquement que tous les autres compositeurs (en Europe surtout) en profitent. Le CD sert aussi à promouvoir le film - combien de fois on voit la B.O. de tel ou tel film au Virgin des mois avant que le film ne soit sortie ? Evidemment le Studio (Fox,Paramount,Sony) touche la part du lion des droits générés par ce CD puisque c'est lui qui finance le compositeur et l'enregistrement de sa B.O. Le Studio touche également beaucoup plus que le compositeur sur le droits générés par la diffusion à la télé et les ventes de DVD. Le compositeur est obligé de céder une partie de ses droits au Studio, c'est comme ça ou rien.

Mais l'histoire derrière l'absence des droits d'auteur au cinéma aux USA remonte aux années quarante - une dispute industrielle (grève quoi) des compositeurs et lyricistes (ça se dit pas mais je me comprend) aux USA a fini par aller au Tribunal. Les juges en toute leur sagesse ont décidé qu'il n'était pas normal et contre les lois de compétition que les Studios était propriétaires des cinémas (ce qui représentait une forme de protection illégale) - impossible à voir un film Paramount dans un cinéma Universal par exemple - et donc par un processus de loi bien trop complexe pour votre serviteur à expliquer ici, les Studios ont perdu contrôle des cinémas et les artistes de leurs droits; en gros fini la fête, commence le CD de B.O.


Je suis ministre de la culture demain - je supprime le droit d'auteur en tant que rémunération tout court et oblige les studios, maison de disques, chaînes de télé et autres requins à payer les compositeurs ce qu'ils valent vraiment - par la même occasion j'oblige les compositeurs à créer un organisme professionnel qui donne une grille de tarifs, tout comme ils font pour les avocats, médecins, dentistes et autres...

On supprime le droit d'auteur mais on nous paye correctement ?

Vous avez 7 jours pour répondre

Avatar de l’utilisateur
Laurent K
Membre ♪♪♪♪
Messages : 1577
Enregistré le : 09/02/2006 23:07:48
Localisation : Paris
Contact :

Messagepar Laurent K » 28/08/2007 16:56:41

ok, ils cedent leurs droits.. Mais, les compositeurs en contrepartie sont payés en consequence, je veux dire "largement payés"

j'ai lu que les prod us accordent 3 Ă  5% du budjet du film pour la production musique, ca laisse immaginer la part Ă  la commande qui revient au compositeur.

Avatar de l’utilisateur
Nicholas
Team ♪ | News
Team ♪ | News
Messages : 1297
Enregistré le : 14/02/2007 14:17:36
Localisation : Idf
Contact :

Messagepar Nicholas » 28/08/2007 17:53:11

En effet d'après mes sources, 3 à 5% est la norme, ça peut monter jusqu'à 15% voir 20% pour des cas extrêmes.

Mais 3% de $80million est $240,000. 30,000 pour les copistes, 40 pour l'orchestrateur, 20 pour le studio, 100 pour l'orchèstre, il y a de la marge pour le compositeur.

Et l'agent négocie la B.O., chansons, produits dérivés (ringtones, partitions etc.)

Avatar de l’utilisateur
ODemontrond
Membre ♪♪♪
Messages : 913
Enregistré le : 15/09/2006 20:41:18
Localisation : IDF
Contact :

Messagepar ODemontrond » 28/08/2007 19:33:04

:lol: vive les intermittents du spectacle !!!!!


de toute façon, la sacem réparti tellement mal les droits que tu ne touches quasiment rien quand tes oeuvres sont jouées alors.... C'est déja comme ci.
Si seulement la musique pouvait servir Ă  quelquechose....

Avatar de l’utilisateur
Laurent JUILLET
Team ♪ | Modérateur
Team ♪ | Modérateur
Messages : 3448
Enregistré le : 23/07/2005 11:10:22
Localisation : Ile de France
Compositeur pro depuis : 01 Mar 1999
Contact :

Messagepar Laurent JUILLET » 28/08/2007 19:36:01

Très bon système mais avec des royalties si l'oeuvre fait un carton.

Ceci dit, c'est la mort de la musique d'illustration si le droit d'auteur disparaît.

Avatar de l’utilisateur
Nicholas
Team ♪ | News
Team ♪ | News
Messages : 1297
Enregistré le : 14/02/2007 14:17:36
Localisation : Idf
Contact :

Messagepar Nicholas » 28/08/2007 19:37:19

Bien sur vous avez tous remarqué que j'ai tappé trop peu de zéros dans ce calcul ?
3% de $80million est Ă©videmment $2,4 million et pas 240,000 comme je l'ai Ă©crit...bref c'est un paquet

Avatar de l’utilisateur
Nicholas
Team ♪ | News
Team ♪ | News
Messages : 1297
Enregistré le : 14/02/2007 14:17:36
Localisation : Idf
Contact :

Messagepar Nicholas » 28/08/2007 19:37:57

Pas si on est payé pour le faire....

Avatar de l’utilisateur
jhansson
Membre ♪♪♪♪
Messages : 1551
Enregistré le : 07/03/2006 15:22:06
Localisation : paris
Contact :

Messagepar jhansson » 28/08/2007 19:38:34

Vous expliquez vous-même qu’environ 60 000 Membres de la SACEM ne reçoivent même pas de feuillets car ils ne génèrent aucun droit. Seulement 8,8 % des Membres sont rémunérés. Pensez-vous que ces chiffrent résultent d’une fatalité inhérente à l’activité musicale d’écriture et de composition ?

Pensez-vous réellement qu’il y a 100.000 compositeurs et auteurs dont les oeuvres soient d’un niveau professionnel suffisant pour justifier qu’on les joue ?Il est évident qu’il y a parmi ces 60.000 sociétaires qui ne génèrent pas de droits une grande majorité d’auteurs du dimanche, qui déposent des œuvres pour se faire plaisir, mais qui n’ont aucune activité artistique régulière.Le chiffre de 8,8%, ce n’est pas le pourcentage du nombre de sociétaires qui reçoivent un feuillet par rapport au nombre total de sociétaires, mais le pourcentage de ceux qui reçoivent au minimum l’équivalent du smic, par rapport à ceux qui génère des droits.Soyons donc clairs, il y a à peine plus de 3.000 auteurs qui peuvent vivre de leurs droits, moins de 2.000 si vous placez la barre à 15.000 euros par an.Ce pourcentage de 8,8% (qui a monté de 1% en 10 ans) se retrouve en effet dans à peu près tous les métiers de création artistique.


source : Monsieur Laurent Petitgirard, chef d’orchestre, compositeur et président de la SACEM

Avatar de l’utilisateur
Nicholas
Team ♪ | News
Team ♪ | News
Messages : 1297
Enregistré le : 14/02/2007 14:17:36
Localisation : Idf
Contact :

Messagepar Nicholas » 28/08/2007 19:41:10

pas sur que je comprends lĂ  ...

Avatar de l’utilisateur
jhansson
Membre ♪♪♪♪
Messages : 1551
Enregistré le : 07/03/2006 15:22:06
Localisation : paris
Contact :

Messagepar jhansson » 28/08/2007 19:48:06

de toute façon, la sacem réparti tellement mal les droits que tu ne touches quasiment rien quand tes oeuvres sont jouées alors.... C'est déja comme ci.



James a écrit :Vous expliquez vous-même qu’environ 60 000 Membres de la SACEM ne reçoivent même pas de feuillets car ils ne génèrent aucun droit. Seulement 8,8 % des Membres sont rémunérés. Pensez-vous que ces chiffrent résultent d’une fatalité inhérente à l’activité musicale d’écriture et de composition ?

Pensez-vous réellement qu’il y a 100.000 compositeurs et auteurs dont les oeuvres soient d’un niveau professionnel suffisant pour justifier qu’on les joue ?Il est évident qu’il y a parmi ces 60.000 sociétaires qui ne génèrent pas de droits une grande majorité d’auteurs du dimanche, qui déposent des œuvres pour se faire plaisir, mais qui n’ont aucune activité artistique régulière.Le chiffre de 8,8%, ce n’est pas le pourcentage du nombre de sociétaires qui reçoivent un feuillet par rapport au nombre total de sociétaires, mais le pourcentage de ceux qui reçoivent au minimum l’équivalent du smic, par rapport à ceux qui génère des droits.Soyons donc clairs, il y a à peine plus de 3.000 auteurs qui peuvent vivre de leurs droits, moins de 2.000 si vous placez la barre à 15.000 euros par an.Ce pourcentage de 8,8% (qui a monté de 1% en 10 ans) se retrouve en effet dans à peu près tous les métiers de création artistique.


source : Monsieur Laurent Petitgirard, chef d’orchestre, compositeur et président de la SACEM


Retourner vers « Sondages »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 5 invités